Mes 3 meilleurs facilitateurs

Organisations communautaires

Les organisations communautaires publiques pour les personnes handicapées ne sont généralement pas axées sur l'autonomisation, mais sur le divertissement et le sport. D'autres organisations permettent de montrer aux personnes handicapées qu'elles ne sont pas seules et qu'elles ont des choses en commun. La principale réalisation des personnes handicapées mentales dans notre pays a été de former un groupe de personnes qui défendent leurs propres droits. Avoir l'opportunité de leur faire savoir leurs droits et de les défendre par l'intermédiaire d'un groupe d'autodéfense n'est pas courant, surtout lorsqu'elles sont généralement représentées par leur famille et ne sont pas présentes lors de décisions importantes les concernant. La Sociedad Peruana de Sindrome Down est un regroupement de familles dont le but est de se soutenir mutuellement. L'organisation a compris à quel point il est important de donner aux personnes handicapées mentales les outils et les forces nécessaires pour convaincre leur famille d'abord, puis la communauté, qu'elles sont des sujets de droits, et non des objets sans volonté dictés par d'autres personnes.

Dispositifs d'aide et assistance personnelle

Pouvoir accéder à la technologie a apporté une forme de liberté aux personnes handicapées mentales dans notre pays, puisque cela leur a permis de communiquer sans nécessité l'intervention de leurs parents. En plus du fait que la technologie devient plus facile à utiliser et plus intuitive, les personnes handicapées mentales ont pu étendre leur utilisation de la technologie et en faire un puissant dispositif de communication et de socialisation alors qu'elles étaient complètement isolées auparavant. Le développement de l'internet et des réseaux sociaux leur a permis de créer leur propre réseau social "Autogestores Sindrome Down Peru" où les personnes handicapées partagent leur activisme, leurs réalisations, leurs histoires et sensibilisent la communauté à la valeur des personnes atteintes du syndrome de Down et des handicaps intellectuels. Pendant le confinement, la recherche sur Internet et les nouvelles plateformes technologiques leur permettent de continuer à communiquer. C'était une manière de continuer à rester ensemble, en partageant leurs intérêts et les problèmes qui les touchent.

Lois, politiques et institutions

Les alliances conclues par notre organisation avec les institutions, et dans le but d'être en lien avec les politiques et les lois ont eu une importance pertinente sur les changements qui ont eu un impact. En tant que défenseurs de leurs propres intérêts, les personnes handicapées de notre organisation ont eu la possibilité de s'exprimer aux Nations unies pour revendiquer leur droit de vote. Cette action a permis à 24 000 personnes handicapées de récupérer leur droit de vote grâce à l'attention portée par l'un de nos membres sur leurs droits. D'autres défenseurs ont participé avec d'autres groupes, pour partager leur expérience et demander aux membres du Congrès et aux autorités de promouvoir des changements. La principale réalisation a été d'être le premier pays de la région à modifier le code civil et à reconnaître la capacité juridique des personnes handicapées mentales, ce qui signifie une reconnaissance en tant que citoyens. Les défenseurs des droits des personnes handicapées ont eu l'occasion de discuter avec les membres du Congrès, la presse et d'autres personnes concernées et de faire connaître leur point de vue sur les droits. Ils ont eu l'occasion de parler avec des écoles pour les sensibiliser à l'éducation inclusive et à d'autres droits.

Discussions connexes

Explorez plus de nos histoires

Pallav Pant
Pallav Pant
38, Secteur privé
NP
read more
Accessible Qatar Initiative
Jack Saba
49, Secteur privé
QA
read more
Alejandra García Alonso Navarrete
MARIA ALEJANDRA GARCIA ALONSO NAVARRETE
59, Recherche/Université
MX
read more
Tech Era
Derick Omari
25, Secteur privé
GH
read more